Une carrière de pierres...

Une carrière de pierres...




Les derniers des Seigneurs de Lastours, Germain et Charles de David ayant mis en vente leur domaine en 1782, le château est acheté en 1783 par le Comte des Cars, voisins et lointains parents des Lastours, dont la famille avait des vues sur ce domaine depuis plusieurs générations.

La forteresse n'est déjà plus que l'ombre d'elle-même, évidence qui nous est parvenue par le biais de déscriptions et d'états des lieux effectués par des visiteurs tels que le curé de Nexon en 1747, ou l'inspecteur Brousse, de la Cour des Ventes de Limoges, envoyé en 1782. Ceux-ci, en effet, décrivent "les chevrons qui ne portent plus sur les murs", "qu'il y a plusieurs crevasses à la voute et aux murs", ou encore que "la chapelle qui est fort humide (...) menace (de s'effondrer)"...

Puis arrive la Révolution de 1789 avec son lot de pillages et de destructions sur les anciens symboles de la Noblesse, et enfin, l'arrété Brival de 1793 ordonnant "la destruction des châteaux forts " qui transforme, comme de trop nombreux édifices médievaux français, le château de Lastours en carrière de pierres...



Ci-dessus, le château de Lastours dans l'état qui était le sien aux alentours de 1800, inspiré d'une peinture du début du XIXème siècle. (collection Laucournet, Limoges)

De très nombreuses pierres taillées venant du château sont visibles sur certaines bâtisses du village actuel de Lastours. En effet, nombre de celles-ci ont été ré-utilisées tantôt pour garnir un portail, tantôt pour carreler une cours de ferme, ou encore pour orner une fenêtre. Ces pierres trouvent alors une autre vie, tout en restant partie integrante d'un lieu encore habité.